jeudi 3 novembre 2016

News de novembre

Bonjour à toutes et tous,

Voici donc le quatrième point sur l’avancée d’Écryme depuis la fin de la souscription, il y a six mois. Le projet n’en finit pas de finir, ce qui est à la fois frustrant pour les auteurs, mais également réjouissant car énormément de choses prennent forme.



Commençons d’emblée par ce qui fâche : soyons réalistes, nos chances de livrer l’intégralité des ouvrages pour décembre s’amenuisent. En effet, nous n’avons pas réussi à livrer l’entier des textes à fin d’octobre. Pour faire simple, malgré l’aide inestimable de Pierre Coppet, il nous manque encore une partie de la campagne (la Balade d’un troubadour muet). Un peu de ce potentiel retard peut être absorbé par un changement d’imprimeur (puisque nous passons d’un imprimeur asiatique à un européen), mais ça commence à sembler difficile.

L’entier des textes pour le recueil de nouvelles, fait en collaboration avec Mnemos, est, quant à lui, en revanche livré, relu et corrigé. Il ne manque plus que la carte. L’ensemble nous a vraiment emballés, surtout le fait que chaque auteur apporte sa sensibilité à l’univers. Nous en profitons pour féliciter chacun d’entre eux, ainsi qu’Isabelle Perier (en charge de la direction éditoriale) qui a fait un boulot remarquable.

Il manque encore quelques illustrations en cours pour compléter le livre univers (ballade traversière). Rouages et Engrenages (les règles) avance bien, très bien même, et nous pensons définitivement finir les augmentations promises ce mois-ci (création de personnages optionnelle et davantage de conseils). Nous ajoutons une petite partie présentant le jeu de rôle pour les néophites. Ayant en partie épuisé notre réserve de novices en la matière, n’hésitez pas à vous signaler si vous êtes débutants et acceptez de relire 2-3 pages word pour voir si le texte vous semble clair. Le livre du meneur de jeu (Effluves de l’écryme) est en cours de maquettage et nous effectuons la relecture sur maquette qui devrait faire un peu plus de 120 pages. Ce qui signifie une augmentation par rapport à ce qui était envisagé. Il manque encore les aides de jeu pour Chemins de traverse (qui a subi deux relectures). Première trame a pris son ticket dans la file d’attente du maquettage.

Au chapitre des trucs qui n’en finissent pas de finir, il manque 2 ballades (en relecture) pour Le tour du monde en 80 ballades. La majeure partie a été relue sur les textes mis en page. Etant donné que tous les souscripteurs ont droit au pdf, l’objectif serait de finir le supplément est de le diffuser, mis en page, comme nous avions diffusé les textes du livre de base (mais cette fois avec une adresse Rôle N Roll histoire que Samuel ne perde pas son compte Gmail personnel, suite à l’avalanche de données envoyées).

Enfin, hasard du calendrier et copinage éhonté, j’en profite pour vous conseiller de jeter un œil aux projets de campagne occulte moderne des XII singes qui termine aujourd’hui.

Amicalement,

L’équipe d’Écryme

écryme

vendredi 9 septembre 2016

News de septembre

Bonjour à toutes et tous !

Voici le troisième point mensuel visant à donner des nouvelles sur l’avancée d’Écryme, alors que le quatrième mois "post souscription" débute. Vous aurez remarqué que nous avons sauté les mois de juillet et d'août. En effet, cet été, nous avons pris un peu de vacances, mais pas que. Le projet avance, très bien même, mais certains points divergent néanmoins quelque peu de ce qui avait été imaginé au départ. Y travailler a nécessité tout notre temps et toute notre énergie afin de respecter au mieux les délais promis.



Concrètement, où en sommes-nous sur les différents ouvrages débloqués :

Le recueil de nouvelles

Réalisé en collaboration avec Mnemos, cet ouvrage avance très bien. Les nouvelles ont été relues par Isabelle Perier et Alexandre et renvoyées aux auteurs pour corrections finales. Chacune dans leur genre, elles sont vraiment passionnantes. L’ensemble bénéficie de diverses sensibilités et multiplie les angles d’attaque. Cela permet au final de saisir une photographie protéiforme de l’univers. Au chapitre des changements, Jeanne-A Debats a jeté l’éponge, insatisfaite de ses idées. Elle a été remplacée par Fabien Clavel, auteur de nombreux romans et brillant nouvelliste.

Le livre univers

"Ballade traversière" est repassé en maquettage après lissage du texte, ici ou là, afin de fluidifier la lecture… et aussi d'ajouter quelques illustrations, en plus de celles initialement prévues. Nous vous avions informé du risque que Rémi Le Capon ne soit pas capable de fournir l’ensemble des illustrations prévues et avons cherché un autre dessinateur. Il s’agissait fort heureusement d’une fausse alerte. Mais pour éviter des délais de livraison plus long, nous avons préféré embarquer une nouvelle illustratrice dans l’aventure. Sabrina Tobal rejoint donc Rémi et Emile Denis.

Le livre de règles 

En ce qui concerne "Rouages et Engrenages", les ajouts n’ont malheureusement pas avancé aussi vite qu’escompté. En effet, une fois les mains dans le cambouis, nous n’avons pas été totalement satisfaits de la création de personnages à « la Te Deum ». Car ce qui était fonctionnel et inspirant pour Te Deum ne l’était pas forcément pour Écryme. Nous avons donc retravaillé notre premier jet, pour faire un texte plus court, plus personnel et plus percutant. À l’instant T, nous y sommes encore. Mais hauts les cœurs ! Cela nous permettra d'augmenter le texte des règles dans d’autres directions (plus d’exemples, de conseils pour les débutants, davantage de PNJ…et même des bottes d'escrime pour faire plaisir à JDR Mag).

Première trame

Le supplément reprenant de manière augmentée six scénarios de la première édition, vient de revenir d’un second tour de relecture. Votre serviteur est à bout touchant dans l’incorporation des corrections. Ensuite, il partira en maquettage.

Chemins de traverse

L'autre supplément, cette fois dévolu au monde hors de cités, est terminé et en cours de relecture. Il reste à y incorporer les textes retenus suite à notre concours. Les éléments apportent une réelle plus-value à l’ouvrage, mais cela a pris du temps de les harmoniser pour qu’aucun élément ne vienne créer de "bugs".

Le tour du monde en 80 ballades

Ce recueil colossal de 80 courtes aventures a bénéficié d’un énorme travail de lissage. Après une première mise en page, nous avons révisé les textes pour les raccourcir quand il fallait… ou les rallonger quand nous en avions la possibilité. Chaque scénario a également bénéficié d’une refonte, avec l’ajout d’un sous-chapitre appelé "didascalie", fournissant des conseils pour que les scénarios s'adaptent facilement à vos tables. Le but est de vous donner des outils pour jouer rapidement. Enfin, certains des textes ont bénéficié de retours/playtests et y ont gagné dans leur nouvelle version. Ils repartent donc pour un tour de relecture. Nous vous avions déjà annoncé que les suppléments (Première trame, Chemins de traverse et la campagne) seraient très certainement plus gros que prévu. Ce supplément va subir le même sort, car nous devrions atteindre 250 pages et non 200, comme prévu au départ.

La campagne

Enfin, "La balade d’un troubadour muet", partie du projet le plus en retard, a connu plusieurs aller-retours et a bien progressé. Pierre Coppet nous a livré de nombreux textes. Ses intrigues sont palpitantes et ses personnages pour le moins hauts en couleur... Nous avons hâte que vous découvriez ces aventures.

Voilà donc où nous en sommes et à quoi nous avons consacré notre été. De notre côté, nous avons fait de notre possible pour respecter les délais promis. Nous vous citerons donc cette fameuse réplique tirée du film "La haine" : jusqu’ici, tout va bien… jusqu’ici tout va bien…

Amicalement

Samuel et Alexandre 

jeudi 30 juin 2016

News de fin juin

Ce petit article faisant le point de l’avancée des travaux sur Écryme (eh oui, déjà 1 mois et demi depuis la fin de la souscription) est une reprise de l'annonce publiée sur le site de Black Book, il y a 1 semaine. Désormais, nous publierons systématiquement, et dans la foulée, sur le blog tout ce qui est annoncé chez les hommes en noir.



Le concours
Le résultat du concours de nouvelles est tombé et c’est "Rêves de métal" d’Arnaud Gaugain qui a remporté la victoire. L'annonce lui est parvenue le jour de son anniversaire (nous ne le savions absolument pas), ce qui n'a pas manqué d'ajouter une jolie touche d'émotion.  La lutte a été serrée et nous renouvelons encore nos félicitations aux tous les participants. Dans l’intervalle, nous avons repris contact avec les finalistes pour leur proposer de retravailler les textes avec eux en vue d'une publication dans le supplément "Chemins de traverse".

Livres de base
"Ballade traversière" (univers de jeu), "Effluves de l’écryme" (livret pour meneur) et les "Dossiers de personnages", sont en maquettage définitif et n’attendent plus que les illustrations. Emile Denis avance assez vite et nous dévoilons quelques-unes de ses perles de temps en temps sur la page Facebook du jeu. Rémi Le Capon a, quant à lui, une charge professionnelle importante qui ne lui permet pas d’être aussi productif que prévu. Pas d’inquiétude pour l’instant, Emile ayant presque fini ses soliloques, il est possible qu’il reprenne une partie de la charge de travail que nous avions répartie initialement sur les deux illustrateurs. De même, nous envisageons la venue d’un nouvel illustrateur, si la surcharge temporaire de Rémi devait ralentir le projet de manière trop conséquente. Si cela se devait se produire, nous nous arrangerons pour conserver une homogénéité de ton. Enfin, les premiers plans commencent à arriver.

Le reste de la gamme
L’écran de jeu, "Première trame" et "Le tour du monde en 80 ballades" sont chez nos relecteurs. Dès qu’on aura récolté et corrigé l’ensemble, il est fort possible qu’on vous propose une version de travail pour ceux ayant déjà dévoré le livre de base (sûrement vers mi-fin juillet). Le travail sur "Chemins de traverse", "Rouages et Engrenages" (Règles) et "Secret de fabrication traversier" continue. Techniquement, nous avions rendu les textes de "Chemins de traverse", mais nous avons proposé de remplacer un scénario pour inclure cinq textes du concours et augmenter ainsi la partie de background du supplément. Les auteurs ont accepté, mais nous devons retravailler les textes avec eux. Les 3 manuscrits devraient être livrés et corrigés fin août. Le travail sur "La Balade du troubadour muet" (la campagne) se clôturerait  vers septembre.

Le recueil de nouvelles
Mnemos nous a donné la chance de relire les 4 premières nouvelles inédites du recueil. Raphael Granier de Cassagnac, Franck Plasse, Nicolas Le Breton et Raphaël Albert ont vraiment livré de très bons textes. Vivement la suite !

Amicalement

Samuel & Alexandre

PS : pour vous (et nous aussi, car ne boudons pas notre plaisir), nous vous dévoilons également un WIP du soliloque de la conteuse par Emile Denis.




jeudi 12 mai 2016

594 mercis


  • 594 participants dont 25 boutiques.
  • 97'787 euros récoltés.
  • 1630% du financement de base atteint.
  • 44 paliers débloqués.
  • 1531 like sur la Page Facebook.
  • + de 4300 partages sur les réseaux sociaux.


Ces chiffres sont à peine croyables. Quelle renaissance pour l'un des premiers jeux de rôle steampunk francophones, qui avait connu à l'époque un succès certes d'estime mais relativement confidentiel cependant !

Merci à toutes celles et ceux qui ont cru en ce projet et qui l’ont soutenu ici et sur les réseaux sociaux. Merci pour votre enthousiasme et votre fidélité ! Ce succès est le vôtre. Merci aussi à Mathieu et Guillaume pour avoir imaginé cet univers totalement dément et à Matagot pour avoir cru en cette nouvelle édition et l'avoir soutenue avec passion, savoir-faire et talent. Merci enfin à nos collègues de BlackBook / Casus Belli pour nous avoir accueillis sur leur plateforme.

Pour ceux qui n’ont pu répondre présent, ce n’est que partie remise car le jeu vivra désormais en boutiques et sûrement pour quelques suppléments/années à venir au vu du succès de cette souscription incroyable.

Encore bravo et merci à tous. Là, nous allons fêter un peu et… dormir beaucoup et… revenir rapidement vers vous pour vous expliquer la suite des événements (à court terme le concours et à moyen terme le choix d'illustrations pour les toiles en option).

On vous embrasse,

Samuel et Alexandre


mercredi 11 mai 2016

Un mot de Mathieu Gaborit

Chers tous, 

Un immense merci pour votre soutien. Cette nouvelle édition d'Écryme me touche tout particulièrement parce qu'elle voit le jour vingt ans après le décès de Guillaume Vincent, le co-auteur de l'édition originale. Frère d'âme et d'arme, Guillaume me manque et grâce à vous, son imaginaire va de nouveau souffler autour des tables de JDR. C'est aussi l'occasion de saluer un ami disparu, Laurent Cavalier, qui mena pendant de nombreuses années une table d'Écryme.

A titre personnel, Ce JDR a été ma première incursion dans le monde de l'édition. C'est grâce à ce jeu qu'un jour, au cours d'une soirée organisée par Casus Belli, j'ai rencontré les gars de Multisim à l'époque et qu'un peu plus tard, j'ai pu publier mes premiers romans aux éditions Mnémos menées par Stéphane Marsan. C'est dire combien Écryme a initié ma naissance à l'écriture. Le voir revivre ainsi me touche beaucoup. 

Avec l'appui et l'expérience des éditions Matagot, Samuel et Alexandre ont livré un sacré combat. Ils ont tenu cette campagne de bout en bout, ils ont surtout conçu un jeu de rôle sacrément abouti en se l'appropriant.

Je leur tire mon chapeau. Et je vous tire mon chapeau, à vous tous, parce que vous avez fait confiance à ce projet et que vous lui permettez de naître dans d'excellentes conditions. 

Le succès concret de cette campagne vous appartient. 

Sans chichi aucun, je trouve que c'est la grande classe. 

Je vous embrasse sincèrement.

Mathieu G.

vendredi 6 mai 2016

Quelques illustrations

Alors que la souscription se termine dans 3 jours, les illustrateurs d'Écryme continuent de participer activement à l'effort de guerre.

Remi le Capon alias "Remton"


Et quelques WIP


Emile Denis

 
 

Et un WIP

Si toutes ces illustrations vous parlent, participez vous aussi à cette formidable aventure :

Où l'on parle playtest (making of)



Après avoir eu le plaisir de vous annoncer la venue de Coralie David et Jérôme Larré  qui ont eu la gentillesse d'accepter de commenter notre  making of, nous ne résistons pas l'envie de revenir sur ce bonus et à vous faire profiter d'un exemple de chapitre (attention l'article sera un peu long)

Et il s'agit d'une des rares exclusivités dédiées aux souscripteurs
http://www.black-book-editions.fr/crowdfunding-32.html


En raison de la précision et la pédagogie qu’elle nécessite, l’écriture des règles s’est révélée plus longue que tout le reste à finaliser. Plus encore, elle a nécessité de nombreux tests, nous obligeant à remettre encore et encore l’ouvrage sur le métier. Et là aussi, en discutant avec d’autres auteurs, nous nous sommes rendus compte que notre cas était loin d’être isolé.
Pour vous donner une idée du temps passé à affiner nos textes (oui, affiner, comme le fromage), il faut savoir que la version des règles présentée au début de la souscription est la version « 7.2 ». La version 1 ayant été rapidement écartée pour nous diriger vers une base de « compétence + carac + 2d6 ». Puis, les modifications dues aux nombreux playtests et aux relectures diverses ont pris plus de temps que l’écriture du jeu, des scénarios et suppléments eux-mêmes.
Idéalement, si vous désirez être méthodiques et gagner le plus de temps possible (contrairement à nous sur ce coup-là), le développement d’un système devrait suivre la voie suivante qui est constituée de quatre étapes :

1. Écriture partielle (pouvant être lue et testée par un tiers)
- Tests théoriques « sur feuille », pas au cours d’une partie, avec idéalement d’autres joueurs. Tester chaque règle « dans le vide », simplement en jetant quelques dés.
- Tests en vrai sur des one-shot.

Jouer avec ses joueurs
De manière générale, à ce stade, le système est encore « bugé », l’univers et le scénario peuvent être bancals. Imposer les trois, c’est risquer des parties moins intéressantes qu’avec du matériel déjà éprouvé. De même, votre groupe de joueur (normalement) vous apprécie. Il risque donc d’être moins critique (ou beaucoup plus nuancé) que des joueurs de convention par exemple. Enfin, les groupes se soudent autour d’envies et d’intérêts communs. Ainsi, vos joueurs risquent fort d’aimer les mêmes choses que vous. En club, en convention, vous bénéficierez très certainement de retours inédits, variés, plus nombreux et confrontés à d’autres pratiques que celles habituelles.
Il est parfois assez difficile de trouver le temps de jouer alors partir écluser les conventions peut être gênant. Nous avons en partie résolu ces problèmes en proposant un système avec des scénarios commerciaux et inversement. Là, les critiques se concentrent uniquement sur un élément playtesté.

2. Premières modifications et un squelette mieux défini
- Tests avec d’autres univers, proches ou extrêmement lointains. Nous avons conçus nos règles pour qu’elles soient « dures ». Afin de vérifier le résultat, nous avons beaucoup testé le système avec Plague dK car l’ambiance survivaliste de ce jeu était assez similaire à ce que nous voulions pour Écryme. À l’inverse, nous avons aussi joué aux… Secrets de la septième mer ! Pourquoi dans un univers aussi éloigné du nôtre (flamboyance, panache, personnages extrêmement puissants) ? Nous voulions pousser nos règles de confrontation dans leurs derniers retranchements. Certaines fois, il a fallu tricher pour garder les personnages en vie mais les combats étant fréquents, nous avons mis le doigt sur des points gênants à équilibrer (par exemple les dégâts des armes ou les malus dus aux blessures graves). Au final, le système s’est fluidifié et a gagné en rapidité.
- Tests en tant que joueur. En effet, comme MJ et concepteurs du jeu, vous êtes sensés connaître les forces et les faiblesses de votre système et vous pouvez les exploitez à fond (ou les éviter même inconsciemment). Cela demande de prendre du recul afin d’analyser telle ou telle réaction, tel ou tel mécanisme, mais aussi observer si le système a induit chez vous les comportements que vous désiriez initialement instiller. Être meneur demande plus d’effort et permet donc moins d’observer les joueurs. Enfin, il est vraiment utile pour prendre du recul et vérifier comment d’autres s’approprient le jeu.

3. Texte avec une forme quasiment définitive
- Faites lire le manuscrit à d’autres, faites tester vos règles et ne désespérez pas. Vous obtiendrez cinquante : « Mon système (personnel ou commercial) est mieux », ou « qu’est-ce que tu t’emmerdes, de toute façon personne ne joue jamais by the book ».
- Faites lire les règles à des parfaits novices en matière de jeux de rôle. Ils mettront le doigt sur des points que vous pensiez clairs et pédagogiques et qui ne le sont peut-être pas tant que ça.
- Remettez-vous souvent en question (au moins jusqu’à un certain stade de l’écriture). Les testeurs sont là pour fournir des conseils, des avis, des suggestions et des améliorations qui seront intégrées au système de jeu ou qui sauront vous réorienter en cas de fausse route (par rapport à vos intentions, la manière dont vous les avez traduites, la manière dont elles se sont traduites aux différentes tables, etc.)… Mais si nous vous encourageons à avoir un œil critique sur vos propres travaux, exercez aussi un jugement pointu sur les retours qu’on vous fait. Si une remarque revient régulièrement c’est qu’elle a de fortes chances d’être pertinente. Pour les remarques plus « ponctuelles », testez-les mais n’ayez pas peur de les mettre de côté si elles contreviennent au cahier des charges que vous vous êtes fixés.
- Tâchez de ne pas participer à toutes les parties playtests, car jouer en présence de l’auteur peut biaiser les résultats (par exemple en expliquant les règles telles qu’elles devraient être jouées et non comme elles ont été écrites). Les points litigieux ressortent moins bien quand on a la référence sous le bras.

4. Version finale
- Faites la lire et relire encore par quelques personnes (autres que les précédentes). Toutes les questions posées seront issues d’une incompréhension ou d’une ambiguïté. Lissez encore et encore le texte.
- En parallèle de ce lissage, testez votre jeu en one-shot et en campagne, avec des personnages débutants et expérimentés. Il est important que le jeu soit intéressant dès le premier niveau, et que les règles restent stables quand les personnages sont plus expérimentés.

Et Écryme dans tout ça
Nous avons bien suivi ce schéma en quatre étapes, mais en réécrivant à chaque fois quasiment tout le système (pas le fond, mais la forme) ! Écrire arriverait seulement à la troisième étape. Nous ne sommes parvenus à la version « 7.2 » que parce que nous avons changé de rédacteur principal. En effet, un dégoût total du texte et une perte importante de motivation ont pris le premier rédacteur entre les versions 5 et 7.
Un des meilleurs groupes de playtesteurs a été rencontré au cours d’un scénario Les secrets de la septième mer vilement adapté à Écryme au cours de la convention OctoGônes. Ces gars n’avaient joué qu’à D&D depuis ADD jusqu’à Pathfinder et à rien d’autre. En raison de la différence d’approche entre Écryme et le vénérable ancêtre, nous avions une certaine appréhension qui s’est révélée totalement injustifiée. Non seulement, ils se sont révélés êtres des joueurs très agréables mais en plus leurs retours ont été d’une rare justesse sur un nombre de points minimes mais extrêmement précis. En effet, ce sont les premiers playtesteurs à n’avoir rien remis en cause dans le système mais à simplement chercher à l’équilibrer. Si intéressants que nous avons passé plus de temps à les retranscrire qu’à noter le nom de ces bienfaiteurs (qui sont donc malheureusement restés anonymes). S’ils se reconnaissent, mille fois merci à eux !